Losarmoneir

Jornau electronic gascon en Gironda

17 avril 2015

Glossari de l’alcòl en gascon septentrionau

Classé dans : Lingüistica — Lo Sarmoneir @ 20 h 44 min

TOTA CORRECCION, TOT AJOT, SON BIENVINGUTS !

a cargat : il en tient une !
avinat, -ada com una vielha toca : une comparaison rustique !
bandada : cuite.
se bandar : se bourrer la gueule.
bandat, -ada : bourré.
bandat, -ada a (la) clau : complètement bourré.
barrat, -ada : bourré, mais pas aussi évident que bandat. On dit de même barrat a clau.
bevaire, -a : buveur (en bazadais). Etymologiquement erroné puisqu’on a béver et pas *bevar.
bevet, -eda : saoul,e (en bazadais). Mot correct.
buvanèir,a : buveur (en médoquin). Etymologiquement erroné puisqu’on a buure et pas *buvar.
se cargar una baragana : se mettre une mine.
chucaire, -a : poivrot.
chucar : picoler. Notamment : chuquèva a plenh salèir (Ferrand).
chuca-vin : ivrogne.
churlaire, -a : poivrot, pilier de bar.
churlar : picoler.
clabòt,a : bourré (en bordelais).
dar trucs au barricòt : pourrait bien signifier ‘se saouler’ comme le béarnais(??) balhar còps de pè a la barrica, puisque la chanson bordelaise Lo pont de Bordèu dit : au Ropic, los ivronhes : dan trucs au barricòt / ont van totas les dònas de la ruia Sent-Ròc. Mais c’est peut-être au Barricòt qui serait un cabaret (cf. la suite de la phrase). Et puis dar est bizarre.
embrumat, -ada : pompette.
estorcedèir,a / -edeir,a /-eduir,a : déchiré (drogue), ivre mort.
far la camada / far la bomba-rombeta : faire la bringue (en bordelais).
se gahar una nhòsca/nana : se bourrer la gueule.
galetar : picoler (en bordelais).
godalha : ivrognerie (en médoquin).
godalhar : picoler. La godala ou godalh(a) est le chabrot, à Bordeaux.
hèser cuupelet au veire : vider un verre.
hèser lo brimbaut / hèser ribòta : faire la bringue (en garonnais).
horlupar : siffler.
s’ivronhar : se saouler.
ivronhàs, -assa : saoulard.
ivronhe, -a : ivrogne. (Aussi ivrònhe, -a, plus francisé).
nana : cuite. où ?
nhasca : cuite (Suire). Localisation à vérifier.
nhascat : bourré (Suire). Localisation à vérifier.
nhòsca : cuite. où ?
pintaire, -a : buveur.
pintar : boire de l’alcool.
se pintar : se saouler.
pintassaire, -a : poivrot.
pintat, -ada : saoul.
pompaire, -a : buveur, plus fort que ‘pintaire’ (poivrot).
se riflar (verbe trans.) : siffler (un verre, etc.). On dit peut-être aussi riflar.
se rinçar la gardala : s’en mettre un derrière la cravate.
shiulaire, -a : buveur. Cf. shiular, comme le français ‘siffler’.
shiulat : coup à boire.
shopinaire, -a : buveur… de chopines ! On dit : es un mèste shopinaire.
tringaire, -a : buveur.
truca-taulèir : pilier de bar.
ulhar : picoler (Suire). Au sens propre, ‘ouiller’.
vira-pintas : surnom d’ivrogne. Cf. le patronyme garonnais Virepinte/Birepinte !

Quelques comparaisons attestées, mais qui sont peut-être utilisées plutôt pour la nourriture :
borrat coma un bodic
hart coma un bodic
hart coma un lagast
plen coma un ase
plen coma una bodiquèira
sadoth coma una truja/treja

5 novembre 2014

Lo lexic variat de les vias

Classé dans : geografia,Lingüistica,Paisatge — Lo Sarmoneir @ 9 h 40 min

Les vias de comunicacion son desempui l’Antiquitat de lòcs qu’atiran la populacion. Pòdem citar, en Aquitània, lo camin Gallian (Bordèu-Vasats), lo camin romiu (Bordèu-Baiona) empruntat per los sent-jaqués, lo pleonasmic camin de la via (Bordèu-Cubzac), la Cauçada (Bordèu-Cotràs-Peirigüers), lo camin hariau (camin costèir traversant la Lana Grand) o la Levada (Bordèu-Punta de Grava)…

Los toponimes se referent ad aqueras vias – e tanben a les mens importantas – pòden derivar deu gaulés camminus (la Caminòta, Camenal, les Cami(n)adas…). La nom de Sendets significa « ensemble de petits camins » (*semitellas > *sem(i)dèths). De noms pòden se referar, a l’origina, a la natura de la via : podèva estar pavada (rua Paimentada, la Herrada, la Granda Ferrada…), o simplament empeirada per facilitar lo passatge de les carretas (la Carrèira (Longa)…), omèi rehauçada coma aquò’ra la costuma dens l’Antiquitat (la Levada…). Lo latin [via] calceata, eth, nos a balhat pro de toponimes de tipe « la Cauçada » (e en particulièr Sent Martin la Cauçada).

Quauques mòts son tipics de la Lana, coma pegulhèira e cor(re)gèira que rapèlan los tragèits deus tropèths capvath los grands espacis bravichuts. Los mòts passa (puslèu maritime), tralha o viòt, eths, son mens especifics.

Dens les vilas, tròban tanben de carrèiras, mès sonqu’en gascon medievau, coma nos ec indican les placas de ruas a Sent Macari. Per contra, carruet (entre Sent Macari e La Rèula), carreiron, carreiròta, carreiròt, son totjorn visibles. Per l’anecdòta, entenduri un jorn una fama pas tan vielha emplegar lo mòt carruet. Au contrari, la Ruassa designa una granda rua.

Quauque còp, una mesura de distança es utilisada, coma per la comuna de Quarta Lèga, qu’èra a quata lègas de Blaia suu camin d’Engolesme. Per contra, Tressas e Cestàs, tradicionalament « a tres lègas » e « a sheis lègas » son de faus amics ; en realitat, Tressas designa les tèrras de Tritius, e Cestàs es una deformacion de Fescals, deu latin *fiscariis « lemita de bans senhoriaus sus un axe rotèir a peatge ».

Solide, los axes de comunicacion èran ponctuats d’estapas. Atau, bèth-arremat de lòcs pòrtan lo nom de « la Pòsta« , coma a Montuçan o a Cestàs. I fadré ajotar l’Òste, l’Ostet, l’Ostessa, Bon Òste… que rapèran aubèrjas. Etauliers vèn deu sentongés étaule « establa, escuria, aubèrja » ; per Masion, vèn deu latin *mansionem « ostau d’estapa, aubèrja ».

Poiram enfin mencionar la granda varietat de les interseccions. D’una part, les horcas (la Caforcha, los Tres Còrns [les Trois Cornes en francés], la Horcada, la Horquèira…) ; d’auta part, los quate-camins (lo Canton, Canton de les Sorcièras, los Quate Camins, la Crosilha, l’Estela…)… E milhor encara, « los Sheis Camins«  !

22 octobre 2014

E ben…

Classé dans : Lingüistica — Lo Sarmoneir @ 18 h 03 min

Un militant de Libertat escriu :

 

qu’ei la prumèra ahar     > Aqueth pensa francés !  En gascon ahar/afar es masculin. Se vei donc qu’es un locutor « artificiau ».

la calandreta deu limosin que deve arrefusar     > Me damandi coma prononça… Deu (o diu en nòrd-gascon) me sembla evident, naturau, eufonic. Mès ont a estudiat lo gascon, aqueth ?

que vam enfraquecer la dominacion > …… ah, benlèu que l’a estudiat a Madrid. La terminasion -ecer es espanhòla, solida (parecer > paréisher).

Que prepausarem   > En gascon, lo futur es -aram.

Mei qu’i aura persona que juntara l’organizacion  > Auà ! Quau gavachejadís !!!  Botarí : d’ont mei (mèi) i aurà personas que juntaràn…

mei le noste combat > Ah, mèi que pensar francés, a escriut francés (o tolzan, mès aquò m’estonaré, vist qu’a Tolosa los occitanistas remplaçan le per lo)

 

E ben, dau temps que se preocupan de politica, perfèit, mès de lenga…

13 septembre 2014

Diccionari de Grateloup

Classé dans : Lanas,Lingüistica — Lo Sarmoneir @ 12 h 48 min
Pèir nos transmetut aquò. Mes remarcas personalas son entre cruishets.
 —–
Diccionari francés-gascon segon la Grammaire gasconne et françoise (de Grateloup, Dax 1734). Ai corregit los francismes, ajostat sinonims e actualizat las formas francesas o gasconas de còps arcaïcas. Esitatz pas a dire vòstras remercas, apondons o correccions !
?? : formas que ne’n soi pas segur de lor grafia o si son de gallicismes o de lors formas correctas pr. : prononciacion
 
A
à : a ; à qui plus de travail fera : a més har [mès? - mes?-]
à ce moment : tot ara
à bon marché : a bon marcat
à ce que je vois : a çò que vei
à cette heure : adara, a aquesta òra
à colin-maillard : a la barra panada
à condition que : a condicion que
à dessein : a dessenh
à force de lire : a fòrça de legir
à jamais : a jamés [jamès]
à l’envi : a més har [mès? - mes?-]
à l’ombre : a l’òmbra [ombra ?]
à la derobée : a panat
à la fin : a la fin
à la fois tout : a còp
à la hâte : de hit, de hiu
à la mode : a la mòda
à la sourdine : tot shuau [shau ?]
à loisir : a léser
à meilleur marché : a mélher marcat
à meilleur marché : més bon marcat  [mès- ? mes-?]
à mes depens : au men despens
à moins que : à mens que
abattre : abàter
abattu : abatut
à mon avis : a mon avís
à mon côté : au men costat
à mon gré : au men grat
à mon insu : a panats (pr. a panàs), a l’escur de jo
à mon tour : au men torn
à peine : de tement
à perte de vue : a pèrta de vista
à pet en gueule : aus quates
à peu près : a plus près
à present : adara
à propos : a perpaus
à quatre pattes
à boucs : a pipas
à quel propos : a quin perpaus
à qui avez-vous parlé? : a qui atz parlat?
à rebours : a l’arrabohin [arrebohin]
à savoir : a saber
à souhait : a grat
à tâtons : a tastas
à tort : a tòrt
à tort et à travers : a tòrt e a través [travès/travèrs ?]
à tout moment : cada moment
à toute heure : a tota òra
à vos dépens : aus vòsts despens
abbé, abbesse : abat, abadessa
abeille : abelha
abîme : abisme
aboli : abolit
abolir : abolir
abondance : abondança, abonde
abréger : abracar
abri : acès
abus : abús
accablé : abladat
accabler : abladar
accélérer : har diligença
accepté : acceptat
accepter : acceptar
accident : accident, trabuc ; par accident : per accident
accompagné : acompanhat
accompagner : acompanhar
accroupi : acropit
accroupir (s’) : acropí’s
acharné : acarnat ??, terrible
acharner (s’) : acarnà’s
acquérir : adquerir [aqu- ?]
acquêt : aquet [aquèst ?]
acquiescement : consentement
acquis : aquesit
actuellement : ara medish
adieu : adiu (tutoiement), adishatz (vouvoiement)
adjugé : adjujat
adjuger : adjutjats [adjujar !!]
admettre : adméter
administrateur : administrator
administration : tutèla ??
admirer : admirar
adroit : adret
affabilité : bòna sòrta [bona ?]
affable : afable
affamé : ahamiat
affermi : renforçat
affermir : renforçar
affirmation : afirmacion
affirmé : afirmat
affirmer : afirmar
affranchi : desgatjat
affranchir : desgatjar
affreux : heròtge
afin de : entà, per
afin que : a fin que
agneau : anhèth
agrafé : gahat
agrandi : agrandit
agrandir : agrandir
agréable : agradable
agréablement : dab agrat
aide : ajuda
aide à maçon : manòbra
aider : ajudar, aidar
aieul : pairbon
aigle : agle ??
ailleurs : alhors
ainsi : atau
alentour : alentorn
alerte : alèrta
allégresse : jòia
allons : anem
alouette : alauda
alternativement : l’un arron l’aut [- arrond]
amaigri ; amagrit
amaigrir : amagrir
amande pleine : amenda
amandier : ametlèr
amant : amorós
ambitieux : ambiciós
ambition : ambicion
amende : esmenda
an, année : an, annada
ancêtres : ancèstres
ancien : ancian
apaisé : apaisat  [apesat ?]
apaiser : apaisar [apesar ?]
apparence : aparença
appauvri : apraubit
appauvrir : apraubir
appétit : apetit, aguinha
approcher (s’) : apressà’s
après : despuish
aquatique : aigat
après quoi : après que
après tout : après tot
après-demain : après doman
après-midi : après-mijorn
arbalète : balèsta
arbitrage : arbitratge
arbitral : arbitral [= gallicisme]
arbre : aubre, arbe, arbo
arrière : darrèr
arriver : arribar
as : as
aspect : vista
asperge : asperjes [?]
assaisonné : assasonat
assaisonner : assasonar
assassin : assassin
assassiner : assassinar
assez : pro ; assez de pain : pro de pan
assez bien : pro plan
assez souvent : pro sovent
assez tot : pro lèu
assiégé : assiejat ??
assurément : asseguradament
asthmatique : asmatic
asthme : asme ??, desalen [desalent]
attache : estaca, terliga ; un chien à l’attache : un can a l’estaca
au commencement : au cap
au contraire : au contrari
au dépens d’autrui : au despens dels auts [deus !!]
au lieu de : aulòc de
au moins : au miens [cauquilha per "mens" ?]
au Nord : a bisa
au pis aller : au pis anar
au plus tôt : au més lèu [-mès ? -mes?]
au rebours : a l’arrambohin
au reste : a la fin
au secours : viahòra ; dans un chemin fort écarté, pour dire : autant vaut-il se taire que de crier au secours : autan vau s’estar shuau còm de cridar viahòra
au soir : au ser
au soleil : au só
aubade : aubada
auberge : ostaleria
aubier : aubar [Rq : lo francés regionau "aubier" vèn dau gascon "aubar" (Salix alba) ; per contra, lo francés estandard "aubier" significa "partida viventa dau bòi" e se ditz en gascon "aubec", etc.]
aucun : nat
aucune : nada
aucunement : nada briga [!?]
auparavant : de permèr
auprès : au pres [auprès] ; auprès de moi : au men pres [- près] ; auprès de vous : au vòst pres [- près]
aussi : tanben (pr. tabé, tabei)
aussi bien que : tanplan que
aussitôt que : tanlèu que
autant que moi : autant que jo
automne : abòr
autoriser : autorizar
autrefois : auts còps
autrement : autement [autament]
avant : abans
avant-bras : abans-braç
avant-hier : abans-ger
avec qui? : dab qui?
avènement : aventura
avéré : averat
avérer : averar
aveuglement : abuglament
avide : ahamiàs [ahamiat ?]
 
B
badaud : badau, badòc, badòi
bague : baga
bahu : baús (= gaús (hibou) ??)   [= fr. "bahut" ?]
bâillement : badalh, badalho, badalhon ??  [badalhòu ?]
bâiller : badalhar
bâilleur : badalhaire
balai : baleja, escoba
bannir : hòrbandir
bas : baish
bateau : vaishèth
beaucoup : fòrt, hòrt
bec d’oiseau : bèc d’ausèth
bègue : bret o breth ?? [bret.]
beguin d’enfant : bejin ?? [begin ?]
bêler : bailar [belar ?]
berger : aulhèr
bien : bien, plan
bile : bila
billard : billard [bilhard]
billet : bitlet [bilhet]
bis (pain) : pan roter, seglàs [roter = ??]
biscuit : biscueit
bissac : habersac, gulard
bitume : bitum
blaireau : taish, taishon
blâmé : blasmat
blâmer : blasmar [blamar ?]
blanc, blanche : blanc, blanca
blé : blat
blessé : blassat, herit [blaçat ?]
blessure : blassadura, herida [blaçadura ?] 
bœuf : bueu (pr. beu)
bois (taillis) : paisherar
bois à brûler : lenha
bois à haute futaie : bòsc, seuva
boisson : beuratge
boîte : bóstia
boîter : tortejar
boîteux, euse : tòrt(e), eschamat  [tòrt(a) ?]
bondir : pernejar
bonjour : bonjorn, bondia
bonifier : bonificar
bonnement : bonament
bord : estrem
borne : hita (pierre)
bourgeon (anthrax) : orbecan
boyau : budèth
braire : bramar
braise : brasa
brèche : bresha ??
bregayer : bretejar
bruine : esquil [?]
bruit : brug (pr. Brut) ; faire du bruit : har brug    [brut ; « brug » se diré /bryk/]
bruit, tumulte : batsarra
brûlant : ardent
brûlé : bruslat [brutlat ?]
brûler : bruslar [brutlar ?]
brûler (se) : cramà’s
bu : bevut ; il a bu : qu’a bevut, qu’es beijac ; il boit beaucoup : que beu fòrt
bûche : soca
bulle : butla ??, boishòrla  [bula]
burat : burat
bure (étoffe) : bura
burette : bureta
butte : mota [mòta ?]
 
C
c’est assez : qu’es pro c’est dommage : qu’es domatge c’est la même chose : qu’es le mema (francisme) causa c’est mon tour : qu’es lo men torn c’est pour rire : qu’es pr’arríder c’est pourquoi : pr’amor d’aquò c’est tout un : qu’es atau medish c’est-à-dire : qu’es a dire cabane : cabana, husta, maine cabaret : cabaret cabaretier : òste, taberner cabas : cabàs cabat (poisson) : cabòs cabinet : armari, cabinet câble : cable canalisé : acanalat canaliser : acanalar car : car casserole : caishòla cavale : cavala ce : açò ce chapeau : aquest o aqueth ?? (pr. aquet) chapèu ce livre : aquest  o aqueth ?? libi ce matin : aquest  o aqueth ?? matin ce n’est pas assez : n’es pas pro ce que vous dites est vrai : çò que disetz qu’es verai (pr. brai) ce que, ce qui : çò que, çò que ce soir : aquest ser (pr. aques sé) ceci : açò ceci : açò cédé : cedit céder : cedir ceindre : cintar ceint : cintat ceinture : cinta cela : acò cela est bon : acò qu’es bon celle de : aquera de celle que : aquera que celle-ci : aquesta celle-là : aquera celles-ci : aquestas celles-là : aqueras celui de : aquest de celui que : aquest que celui-ci : aquest (pr. aques, aquet) celui-là : aquest (pr. aques) censure : correccion censurer : corrigir cep de vigne : lo pè de la vinha cependant : entertant cercueil : taüc cérémonie : ceremonia cerf : cervi ces femmes : aqueras hemnas ces hommes : aquests òmis cession : cession cette après-midi : aquesta aprèsdinnada cette femme : aquera hemna ceux-ci : aquests ací ceux-là : aquests chacun : cadun chacun à son tour : cadun a sòn torn chacun avec son semblable : cadun dab sòn parion chacune : cadua (pr. cadu) chagrin : shagrin chagriner (se) : shagrinà’s chaîne : cadena, cadenha, cadea ; chaîne d’or : cadenha d’òr chaloupe : galupa chaque fois : cada còp charitablement : caritablament chatain : castanh chataignier : castanh château : castèth chatelain : casteran chauffé : cauhat chauffer : cauhar chemin : camin ; chemin de traverse : carrèra chêne (arbre) : casso, cassi, casse ; tausin ( » tauzin) cher : cau, car (pr. ca) ; la viande est chère : la carn qu’es cara ; le vin est cher : lo vin (pr. bin) qu ‘es car ; tout est cher : tot qu’es car cheveu(x) : peu cheval : cavath chèvre : craba chevron : cabiron chiffonner : garfolhar choisi : causit choisir : causir ci-dessous : ací devath (pr. debat) ci-dessus : ací dessús cierge : candela, ciri cigogne : cigònha cire : cera ciré : cerat cirer : cerar citron : citron civillement : civillament ?? clair : clar (pr. cla) ; parler clair : parlar clar clairement : clarament clairvoyant : avisat clarté : claretat clef : clau ; fermer à clef : barrar a clau cocagne : cocanha cochon : pòrc coenne : codena coffre : cròfo coiffe de femme : coafa coin : cot collé : colat coller : colar colline : serre, sarre, serrat, sarrat combat : combat combattre : combàter combien : quant ; combien d’hommes : quants d’òmis? ; combien de femmes : quant de hemnas?  ; combien vous coûte : quant vos costa? comédie : comèdia comédien : comediant commander : comandar comme, comment : còm, quin ; comment cela : quin acò communement : comunament coq : hasan ; coq d’inde : poth (pr. Potch) coteau : poi, puei couper : talhar courage monsieur : coratge mossur (pr. mossú) courageusement : dab coratge courroie : corretja crachat : escopit cracher : escopir craie : greda craindre : crénher craintif : pauruc, crentiu cravate : cravata crédit : credit crédule : crête de coq : cleca de hazan cri : crit criard : cridard crible : criveth (pr. criet) crin : cren cristal : cristau critique : critic croisé : crosat croiser : crosar croix : crotz croyable : vertader croyance : credença crû : credut cru(e) : crud(a) ; la viande est crue : la carn qu’es cruda cruche : pegaa ?? ; Tant va la cruche à l’eau qu’en­fin elle se brise : tau va lou pega ?? a la hont qui tasha (??) lo tutor cruellement : cruellament ?? cuiller : culher cuire : còser cuisinier : cosiner cuisse : cueisha cuit : cueit cuivre : coire culbute : viralònga ; faire la culbute : har la viralònga cultiver : cultivar curateur ; curator cure : cura curé : curat cure d’une plage : pensament
D
d’abord qu’il viendra : de tira que virà d’abord que : de tira que d’ici en avant : d’ara en abant o avant?? (pr. aban) d’où : d’on d’où venez-vous? : d’on vienetz vos? (pr. bienets) damas : damàs dame : dama, dauna danger : danger dangereusement : dangerosament dangereux : dangerós dans la poche : dens la pòcha (francisme) dans la rue : dens l’arrua dans peu de jours : en chic de temps danse : dansa danser : dansar danseur : dansador danseuse : dansedora date : data davantage : més de bonne heure : de bòna òra de jour : de jorn de laquelle : de la quau de loin : de loenh de mal en pis : de mau en pis (francisme) de meilleure heure : de melhòra de nuit : de nuet de part et d’autre : de part e d’aute de plus : de més de plus en plus : de més en més (pr. de mé en mé) de près : de près de sorte que : dessòrte que (francisme) de suite : de suita (francisme) de temps en temps : de temps en temps de tout mon cœur : de tot mòn còr (pr. cò) de trop bonne heure : tròp lèu débarqué : desbarcat débarquer : desbarcar débatre : estergossejar débité : debitat débiter : debitar débiteur : debitor débouché : desbossat déboucher : desbossar déboursé : desborsat débourser : desborsar décapité : escapitat décapiter : escapitar déchargé : descarcat, descargat décharger : descargar, descarcar décharné : descarnar décharner : descarnat décidé : decidit décider : decidir déclaration : declaracion déclaré : declarat déclarer : declarar découcher : descoshar dedans : dedans (francisme ) dégât : mau damnatge degout : desgost dégoût, aversion : hasti dégoûter : degostar dehors de : de hòra déjà : déjà (francisme) demain : doman demain au soir : doman ser demain matin : doman matin depuis : depuish derrière lui : darrè eth (pr. et) derrière moi : darrè jo derrière nous : darrè nos derrière vous : darrè  vos dès à présent : adara dès hier : depuish ger (pr. jé) dès lors : lavetz (pr. labets) deslonca : desloncat désordre : desordre desquels : deus quaus (pr. dous caus) dessous : devath (pr. debat) dessus : dessús deuil : dòu devant : davant (pr. duban) diable : diable diacre : diacre dicté : dictat dicter : dictar diète : dièta Dieu : Diu Dieu me soit en aide : Diu m’ajut diffamé : desondrat diffamer : desondrar différence : diferença différer : desloncar difficile : dificile, aule difficilement : dificilament difficulté : dificultat difforme : desfigurat ben discerner : discernir discret : discret discrétion : discrecion dispensé : dispensat dispenser : dispensar dix ou douze : detz o dotze docile : pros docte : sabent doctrine : doctrina domestique : messatger domicile : casa dominant : mestrisant dominer : mestrisar dompter : masedar domté : masedat donation : donacion donc ; donc donc : donc doré : daurat dot : dot doter : dotar douane : burèu double : doble doubler : doblar doubler un habit : doublar ua pelha doucement : doçament doyen : degan dragon : dragon drap : drap drapeau : ensenha, drapèu drapeaux : paneths (peneths ??) drapier : marchand draper droit : dret ; le côté droit : lo costat dret ; la main droite : la man dreta ; le droit civil : lo dret civil ; le droit canon : lo dret canon droit(e) : dret(a), dreit(a)  ; à droite : a man dreta dû : devut ; qui est dû : debut deute ; j’ai dû cent pistoles : qu’ei debut cent pistolas du commencement : deu començament du moins : deu mens du tout : briga duc : duc duchesse : duquessa duel : duel dine : piquèir dupé : atrapat, afrontat duper quelqu’un : afrounta quaucun duquel : de quau (pr. de cau) dur : dur (pr. du) durée : duradada durer : durar dureté : duretat
E
eau : aiga ; eau de puits : aiga de putz ; eau bénite : aiga benedit ; eau-de-vie : aiga de vin ébauché : esbauchat ébaucher : esbauchar ébène : ebena o ebèn ?? écaché : esclaposhhit écacher : esclacha écarlate : escarlata o escarlat ?? écarté : esbarrit écarter (s’) : s’esbarrí’s échelle : escala écho : l’arrebom de la votz éclair : lauceret école : escòla édifié : edificat édifier : edificar edit : edit éducation : educacion effacé : efaçat effacer : efaçar effectif : efectiu effectivement : efectivament effet : efet effroi : espasma effroyable : esfroiable (francisme) égal(e) : egal(a) égalé : egalat également : egualament égaler : egalar égaler (s’) : egalizar église : glèisa élancer : aborrir élargi : eslargit élargir : eslargi élévation : pojada, hauçament élevé : hauçat élever : hauçar, pojar élever un enfant : adreçar un mainatge embarras : embarràs, poshiu embarrassant : embarrassant embarrassé : embarrassat embarrasser : embarrassar en bas : en bas en ça : d’aquest costat en cachette : a l’esconut en cachette : a sosmac en deçà : en deçà en dépit de moi : en despiet de jo en détail : au menut ; qui achète en gros et vend au détail : qui cròmpa en gròs e ven au menut en gros : en gròs en haut : en haut en mon pouvoir : en mòn poder en particulier : en particulier (francisme) en passant : en passant en quinconce : de còrn a clin en un clin d’œil : d’un còp de uelh (pr. goelh) en un moment : de tira en un mot : en un mòt en vain : envaganau, enbaudes en vérité : en vertat enceinte : prenh ; elle est enceinte : qu’es prenh enchanter : encantar, ensorcierir enchanteur : hitilhèr encore que : encoera que encore une fois : encoera un còp encre : tinta enfin : en fin ensemble : amassa entendre : enténer entendu, entendue : entenut, entenuda entièrement : entièrament (francisme en gascon mais pas en occitan) entre chien et loup : au só colc (pr. Coc) envie : enveja (pr. embeja) épais, épaisse espes, espesse épais(se) : espés (-essa) épier : guinhar équari : esquarrit équarrir : esquarrir équilibre : guimoet (?) équipage : esquipatge équitable juste équité equitad. ergot : esperon ériger : erigir errant baguenaud, bagan érudition : ensenhament escabau : trubeç ?? escalade : escalada escalader : escalar escarmouche : escarmosha est : capabans et moi aussi : e jo tanben étable : estable, escuderia établi : establit établir : establir établir (s’) : establí’s, s’acomodar étain : estanh ?? étalon : haràs étamé : estanhat étançon : empost (pr. empós) étançonné : empostat étançonner : empousta état : estat éteindre : estupar éteint, éteinte : estupat, estu­pada ; le feu est éteint lou huec qu’es estupat ; la chandelle est éteinte : la candela qu’es estupada éternel : eternal étudiant : escolan étudier : estudejar étui : estui étuve : estuba étuvée : beu estubat ; carpe étuvée : carpa estubada évacuation : destota évacuer : vuitar (pr. boitar) évader (s’) : escapà’s évaluation : estimation évaluer : estimar, apreciar eveché : avescat éveillé : nhai, escarrabilhat éveillé du sommeil : deshudat éveiller : deshudar ; éveillez-le : deschudatz-lo éventail : esventalh eveque : avesque, bisbe évident : clar évité : evitat éviter : evitar exact : exact exagérer : exagerar excédé : excedit excéder : excedir excepté : exceptat excepté : sonque si non excepté, hormis : soque excepter : exceptar expédier : expedir exposé : exposat exposer : exposar exposer (s’) : exposà’s expressément : tot exprés exterminé : exterminat exterminer : exterminar externe : estrangèr extirpation : treitin extirpé : extirpat, treitinat extraordinaire : extraordinari extravagance : extravagança extravagant : extravagant extrême : extrem extrémité : extremitat s’effrayer : s’eschenta, s’espasmar
F
fabrique : fabrica fabriqué : fabricat fabriquer : fabricar face, visage : cara, visatge ;  face à face : cara a cara fâché : fachat (francisme) fâcher : fachar (francisme) facilement : facilament farine : haria faussement : faussament fécond : fecond, abondós feindre : ha com qui félicité : felicitat femelle : hemna ; laide femelle : leida hemna fendre : héner fendu : henut fenetre : frinèsta, finèstra, hinèstra, hièstra fer : hèr fermé : barrat, fermat ferme : bòrda ferme : hòrt fermer : barrar , fermer à clef : barra ren clau feu : huec (pr. houec) fève : haba fiché : hicat ficher : hicar fidèlement : fidelament fidélité : fidelitat fier : hidar fier (se) : hidà’s ; ne vous fiez pas à lui : ne’vs hiditz pas ad eth fierté : fiertat fièvre : heure ??, ruïle (?) figue : higa figuier : higuèr filé : hilat filer : hilar fille : hilha finalement : a la fin finaud : un foin finesse : finessa finesse, ruse : subtilitat flagrant : tot caud ; en flagrant délit : caudament flairer : sollar ?? flambeau : flambèu fleur : hlor, es.hlor foie : hitge fol, fou : hòu folie : holia folle : hòla fomenté : aguilhonat ?? fondé : fondat fontaine : hont forcé : forçat forcer : forçar forge : harga forger : hargar forgeron : haur; haure fort bien : fòrt plan fort souvent : fort sovent (pr. soben) fougère : heugar foulé : horat fouler : horar four, fournaise : horn fourche : horc fourche : horca fourrage : estrami foyer : lar (pr. laa) doû hoûec fracas : fracàs fragile : prim, freule fraîcheur : frescor frais (fraîsche) : fresc(a) (pr. Frès) ; pain frais : pan fresc franchement : francament frasise : hraga, ahraga frene : hrèishe, hrèisho fréquentation fréquenter fressure : vendresca, enterviu friand : frejant, goijut ?? friandise : gorjas ?? frileux : fredolic friperie : arrecarda fripier : arrecardèr fripon : fripon friponner : panar, friponar friponnerie : fripoeria frire : fricassar, fregir frisé : frisat friser : frisar fromage : hromatge fumé : ahumat fumée : lo hum fumer : ahumar ; il fume : que huma ; fumer la terre : hemar la terra funérailles : dòu furet : fissèu furie : furia furieux : furiós fuseau : huseth fusée à poudre : fuseia fusée de fil : puntrada fusil : fusil fût, bois de barrique : husta
G
gabele : gabela gage, salaire : gatges gager : arremar, gatjar gageure : gatjura gagner : ganhar gai : escarrabilhat, gai galant : amorós gale : galea galeux : galó galon : galon galonné : galonat galonner : galonar galop : galòp galoper : galopar gant : guant gantier : guantaire garder : guardar gauche : esquèrra ; à gauche : a man esquèrra geai (oiseau) : gai géant : geant gelinotte (poule) : pora gémir : gemir généralement : generalament genet : iesta gensive : genciva gerbe : garba giron : pieits, panceta ?? girouette : giroeta gît, ici gît : aicí que jatz glace : glaça glan : glan glissade : eslurada glisser : eslurar glorieusement : gloriosament glorieux : gloriós gobelet : gobelet, preuta o preute ?? goguenard : balhèr gomme : goma gond : gòn gorge : gòrja grâce : gràcia gracieusement : graciosament gracieusement : graciosament gracieux : graciós gradué : graduat graduer : graduar graine : somença gratis : a non arrés (pr. Arré) grêle : grela greler : grelar grenade (fruit) : miugrana (pr. miurana) grenadier : miugranèr grenadier (soldat) : grenadèr grenier : grèr grenier : solier grenouille : graulha griffe : gripa, arpa grillon : grelh gué : guat ; passer à gué : passar a goeit guenille : perrec guêpe : bresca (escriut ‘bresque’ benlèu error per ‘vrespa’) guéri : guarit guérir : guarir guerre : guerra ; faire la guerre : har la guerra guet : guat guêtres : gamashas guetter : guaitar guetter : har lo gueit guide : guida guider : guidar guigner : guinhar
H
habile : abille(-a) habilement : abillament habilement : abillament ?? habileté : abilletat habillé : vestit habiller : vestir habit : pelha, vestit habitant : abitant habiter : abitar habitude : costuma habituer : habituar hâbleur, babard : ablur haché : hachat o achat ?? hacher : hachar o achar?? haï : haït ?? hair : haïr ?? hantise : antar o hantar ?? hardiment : hardiment haricot : haba hébété : estordit hébéter : estordit hémorroïdes : morrenglas hennir : aïlhar (pr. heuillar) hennissement : anilhet herbage : herbatge herbe : èrba, gèrba hérésie : eresia hérétique : eretic héritage : eritatge héritier(e) : eretèr(a) (pr. ertèr) heureusement : urosarnent heurter : trucar hibou : gahús hideux : herotge hier : ger (pr. jè) hier matin : ger matin hipocras : hipocràs hirondelle : arrongla hisser : issar histoire : istòria (r. istòri) hiver : ivern hiverner : passar l’ivern homasse : omiau homélie : predic, predicalha homicide : omicidi (crime) /omicida, murtrèr (personne) hommage : omatge hongre : cres ?? honnête : onest(a) ; un honnête homme : un onest òmi (pr. onet òmi) honnêtement : onestament honnêteté : onestetat honneur : aunor honorable : aunorable honoré : aunorat honorer : aunorat honte : vergonha honteusement : ontosament honteux (-seu) : vergonhós (-osa) hormis : sonque hormis moi : sonque jo hôtel : autar ; devant l’hôtel : davant l’autar houx : agreu, agreule hué : huat ?? huguenot : uganaud huile : òli huissier : ussièr huître : ustri humain : de bòna sòrta humaniser (s’) : s’aprivausar humble : umble humblement : umblament humblement : umblament humé : galat humecter : umectar humer : galar humeur : umor ; de bonne humeur : de bòna umor ; de mauvaise humeur : de meshanta humide : umid(a) humidité : umiditat hupe (oiseau) : pupa
I
ici : ací idée : idea idiot : pec idolâtre : idolastre idole : idòla ignominie : inhominia ignorance : inhorença ignorant : inhorent ignorer : inhorar il est difficile à contenter : qu’es aule il est vrai : qu’es verai il n’y a pas longtemps : n’a guaire il ne se soucie de rien : ne’s sossia pas d’arrés il ne tient qu’à moi : ne tien pas qu’a jo il vaut mieux : que vau més il y a longtemps : tant temps i a illégitime : bastard, campiet illumination : enluminacion illuminé : enluminat illuminer : enluminar image : imatge imagination : imaginacion imaginer : imaginar imité : imitat imiter : imitar immobile : immobil incapable : incapable incendiaire : bruslador incendie : brutla ??, brusla ?? inceste : incest incident : incident, grinha incité : incitat inciter : incitar inconstance : inconstença inconstant : inconstant, virolièr incontinent : de tira inconvénient : inconvenient incrédule : mes.hidec incurable : incurable infailliblement : shens fauta inférieur : jussan (géographiquement) insensiblement : insensiblament inutilement : inutilament issue : salhia ivre : berjac ; femme ivre : hemma berjaga ivresse : berjagueria
J
jabot : gabèr jacinte : jacinta jalet : jalet; are à jalet : ara a galet jalousie : jalosia jaloux : jalós jamais : jamés jamais : jamés jambon : jambon japer : lairar jar (mâle de l’oie) : guiraut jardin : casau, òrt jayét : jaiet je ne m’en soucie pas : jo non me’n dau je ne sais que devenir : jo ne sai que deviéner jet (rejeton) : brosh, tag jet d’eau :  get d’aiga jeté : getat jeter : getar jetter : aborrir, getar jeu : jòc jeune : joen jeûne, abstinence : june ?? jeûner : junar jeûneur : junador joli : beròi jolie : beròia joliment : beròiament joliment : beròiament (pr. Bròiament) jonc : junc jonchée : juncada joué : jogat jouer : jogar jouer : jogar joueur : jogador jouir : joir jouissance : joissança joyeusement : joiosament joyeux : joiós jubilé : jubilat juge : jutge jugement : jutjament juger : jutjar juif : judiu jument : cavara jument : ega juridiction : juridiccion jus : suc, shuc jusqu’à : entà (pr. enti) jusqu’à tantôt : entà a tantòst (pr. tantòt) jusqu’au retour : entà au retorn jusqu’ici : entà ací jusque-là : entà alà juste : just(a) justement : justament justement : justament justesse : justessa justice : justícia justicier : justicier
L
l’un et l’autre : l’un e l’aut l’un ou l’autre : l’un o l’aut là : aquí la veille de St-Jean : La velha de Sant Jan labeur : labor laborieux : valent, laborós labouré : laborat labourer : laborar laboureur : laboredor o laborador ?? laid, difforme : lèd (pr. lè) laine : lana laissé : laishat laisser : laishar lait : leit laitue : leituga lame d’épée : lama d’espada lamentation : daidoreri lance : lança lancette : lanceta lande : landa, lana, laa langage : lenguatge laurier : laurèr le lendemain : lo lendoman le même : lo medish le moindre de tous : lo mendre de tots le plus grand : lo màger, major le plus petit : lo mendre le reste : lo resta le tout : lo tot le voici : ací qu’es le voilà : aquí qu’es léché : lecat léchée : lecada lécher : lecar ; lécher la poêle : lecar la padèra lecteur : lector léger : laugèr légère : laugèra légèrement : laugerament légèreté : laugeretat légitime : legitimat légitimer : legitimar légumes : legumes lequel : lo quau les autres : los auts les plus grands : los màgers les uns et les autres : los uns e los auts libéral : liberal libéralité : liberalitat liberté : libertat libraire : libraire licence : licença, permission lie : liga, ligueta lier : ligar lieu : lòc ligue : liga, complòt lime : lima limer : limar limité : limitat limiter : limitar locataire : estatjant logé : lotjat loger : lotjar loin : loenh  ; loin d’ici : loenh d’ací ; loin de moi : loenh de jo long : lonc longue : lonca longueur : loncor lorsque : quan (pr. quen) louable : laudable louange : louange loué : laudat ; loué soit Dieu : laudat sii Diu louer : laudar loup : lop louve : loba louveteau : lobat lucarne : lucarna lucratif :  lucratiu lucre : lucre, ganh lueur : luor, lutz luire : lusir luisant(e) : lusent(a) lumière : lutz lumière : lutz lune : lua (pr. lu) lunettes : beriglas o berigles ?? (pr. Brigles), bajaulas
M
macaron : macaron mâché : niasplat mâcher : niasplar mâchoire : gauta, gatilar magasin : magasin maigre : escarnarit, maigre maillet : mailòc, malh mais : mes maison : maison, mason, casa, ostau majesté : magestat majestueux : majestós mal : mal, mau mal à propos : mau a perpaus malgré : a maugrat malgré moi : malgrat jo malheureux : malurós malicieusement : a malas manche : manjo ; tiens toi au manche : tien-te au manjo manchon : manchon manchot : manshèc mangé : minjat manger : minjar mécanique : coumune méchanceté : meshansetat mèche de lampe : meca, causor médaille : medalha médecin : medecin, metge médiateur : acomodaire médicament : medicament médiocre : miejanèr médisance : medisença médisant : medisent méditation : meditacion méditer : meditar meilleur : mélher melon : meron mes parents : mos parents meunier : molièr miaulement : niauleri miauler : niaular mie de pain : medoth de pan miel : mèu mignard : arganhat mignardise : migardisa mine du visage : mina, cara – bonne mine: bona cara – mine de fel’?? : mina de hé ?? miner mina mineur (en bas âge) : minor miroir : miralh misère : misèria miséricorde : misericòdia mobile : mobil(a) mode : mòda modèle : model modération : moderacion modéré : moderat modérer : moderar modeste : modest(a) modestie : modestia moi-même : jo medish moine : monge moins : mens moins que moi : mens que jo mon : lo men (pr. mei) mon frère : lo men hrair monde : món monnaie : moneda monnayeur : monedèr montagnard : montanhòl montagne : montanha monticule : pujòu mortaise : mortosa mortalité : mortalha mulâtre : mulastre mule : mula mulet : mulet muletier : mulatèr multiplier : proubaigna multitude : carrebaissalle muraille : muralha muré : muralhat murmure : planhet murmurer : plànher
N
n’importe : n’importe nager : nadar ; nage toujours : nada tostemp nageur : nadedor o nadador ?? naissance : naishença naître : nàisher nappe : tavalha ; mettre la nappe : metre tavalha nate : nata nation : nacion naturalisé : naturalizat naturaliser : naturalizar naufrage : naufratge naveau (=navet) : nap, ravo né : nascut néant : neant, arrés nécessaire : necessari nécessité : necessitat nèfle : mespla négligence : negligença négligent : negligèr négoce : negòci, trafic négociant : negociant, traficant négocier : negociar, traficar neige : nèu neiger : nevar nerf : nervi nerveux : nervut netteté : netetat nettoyer : netejar neuf,-euve : nau, -ava, nueu, -ueva nez : nas ; nez écaché : nas de claca ni : ni ; ni plus ni moins : ni més ni mens ni l’un ni l’autre : ni l’un ni l’aut ni moi ni toi : ni tu ni jo ni moi non plus : ni jo tanpauc ni plus ni moins : ni plus ni mens niais : niès, nigaud niaiserie : nigaudi, nieseri niche : arreganha, trufa nid : nid ; dénicher les merles : desnidar los merlos nier : negar niveau : nivèu niveler : nivelar noble : nòble noblesse : noblessa noce : nòças noirci : tintat de néguer noircir : ennegrir ?? noisetier : aulanèr noisette : aulan noisette : aulan noix : nòtz noix de gale : nòtz de gala noix: notz nombré : comdat, nombrat nombrer : comdar, nombrar nombril : pendril nommé : nomat ; nommer quelqu’un : nomar quaucun nommer : nomar non : non (pr. no) non : non, non pla nonobstant : encoera notable : màger note : merca ; noté d’infamie : tacat d’infamia notifié : notificat notifier : notificar nourrice : nauriça nourricier : nauriccèr nourrir : naurir nouveau : navèth, -era nouvellement : naverament noyau de pêche : croch de pershèc noyé : anegat noyer : anegar noyer : noguèr noyer (arbre) : noguèr nu(e) : nut(-da) ; être nu : estar nut nudité : nuditat, vergonha nuire : nuíser, har tòrt nuit : nueit (pr. noeit) ; pendant la nuit : pendent la nueit nul(le) : nat, nada ; nul homme : nat òmi nullement : briga nullement : briga nullité : nullitat numérer : nombrar nuptial : nupciau
O
obéi : aubedit obéir : aubedir ; se faire obéir : hà’s aubedir obéissance : aubeissença obéissant : aubeissent objecté : objectat objecter : objectar obligation : obligacion occasion : ocasion ; l’occasion fait le larron : l’ocasion que hèi lo lairon occulte : cachat occupation : ocupacion occupé : ocupat occuper : ocupar odeur : aulor ; bonne odeur : bòna aulor odieusement : hastialament odieux : hastiau œil : uelh (pr. goelh) œillet (fleur) : villet, guiroflèia ; œillet d’un corps : uelhet  d’un corset œuf : ueu (pr. goeu) œuvre : òbra, obratge ; œuvres pies : òbras pias offense : ofensa offensé : ofensat offenser : ofensar offenser : ofensat offre : ofert offre : ofert offrir : aufrir oie : auca oignon : onhon oiseau : ausèth oisif : hestedor ?? (pr. estedor) oisiveté : feneantisa. oison : aucat olive : oliva olivier : olivèr ombrage : ombratge ombrageux : ombratjós ombre : ompra omettre : ométer omis : omés omission : omission on dit que que : disen que on l’a su : qu’at [an] sabut on le saura : qu’at sauran on sait que : que saben que once : onça oncle : oncle onde : ond ondée de pluie : lavaci ongle : uncla onguent : engüent opération : operacion opérer : operar opiner : opinar opiniâtre : opinhastre opinion : opinion oppression : opression opprimé : oprimit opprimer : oprimir or : òr oracle : oracle orage : oratge oraison : orason orange : irange orangé : iranjat ordonné : ordonat ordonner : ordonar ordonner : ordonar original : originau originel : originau ostentation : farfanteria ôté : estremat ôter : estremar ; ôtez-vous d’ici : sortetz-vos d’ací où (adverbe de lieu) : on ; où serez-vous? on seratz vos? oubli : desmombre oublié : desmombrat oublier : desmombrar ouest : caparrè oui : òc, òc plan, es plan (pr. pla), que òc (pr. tiò) oui certes : òc ben de verai (pr. òbé de brai) ourdir : ordir ourdissoir : ordinèr ourler : orelar o ourelar ?? ourlet : òrle ours : ors outre : en avant
P
pacage : erbèr pacifié : pacificat pacifier : pacificar pacifique : pacific pacte : pacto paisible : pacient pâle : palle (-a), blesme pâlir : pallir pâmé : espamat pâmer (se) : s’engoeshar pamoison : engoesha par : per par bonheur : per bonur par cœur : per còr par delà : per delà par dépit : per despieit par exemple : per exemple par force : per fòrça par heure : per òra par jour : per jorn ; il gagne un écu par jour : que ganha un escut per jorn par ma foi : per ma fe par raillerie : pr’arríder parafe : parafla parafer : paraflar parce que : par ce que paresse : paressa paresseux, euse : paressós, osa parfum : perfum parfumer : perfuma parmi : enterdemiei partout : pertot ; il va partout : que va pertot pas un : nat pas une : nada payable : pagable payé(e) :  pagat, ada payer : pagar péage : peatge peau : peth pêche : persec pêche (fruit) : preshegue, preshe peigné : pientat peine : pena ; à grand’ peine : a gran pena peint : pintrat peintre : pintre peinture : pintura pêle-mêle (adv./n.) : a barrei, a mescla pèlerin : pelegrin pendant : pendent pendu : penut pénétré : penetrat pensé : pensat pensée : pensada penser : pensar ; penser à mal : maupensar personne : arrés, nat ; il n ‘y a personne : n’i a pas arrés peu : shic ; peu de chose : shic de causa ; un peu de vin : un shic de vin peuplier : poble,  pobla peut-être : belhèu piailler : clapitar, clacar picorée : pilha ; aller à la picorée : anar a la pilha pièce : pèça ; pièce de monnaie : pèça de moneda pied : pè piége : laç pierre : pèira ; pierre de taille : peire de talh piété : pietat pigeon : colom pigeon : pijon pigeonnier : pijonièr pilé : pilat pilier : pilar pillage : pilhatge pillard : lairon pin : pin ; bois de pins : piet, pinhadar placard : placard place : plaça placet : placet, requesta plaidé : pleitejat plaider : pleitejar plaie : plaga plaie, fléau : flèu, hlèu, eslèu ?? plainier : planèr planté : plantat planter : plantar plombé : plombat plomber : plombar plongé : plonjat plonger : plonjar plume : pluma plumer : plumar plus : més plusieurs fois : beth arremat de còps plutôt : meilèu ; plutôt que moi : meilèu que jo poche : pòcha poêle : padèra poignard : punhau poignarder : punhardar poignet : punhet poil : peu ; poil folet : peluson poinçon : ponchon poindre : ponhar poing : punh point, coûture : punt ; point d’honneur : punt d’aunor ; sur le point de mourir : au punt poire : pera poirier : perèr pomme : poma pommier : pomè(i)r portail  : portau pour : per pour l’amour de Dieu :  pr’amòr de Diu pour l’amour de moi : pr’amòr de jo pourquoi : perqué prairie : arribèra, prat pré : prat préambule : rebalòi prébende : prebanda précaution : precaucion précepte : precepte prêcher : preishar précipitamment : a la hasta, de shet précisément : precisament premièrement : permerament presque : juste pressoir : trolh, truelh prieur : prior principe : principi prison : preson procéder : desbançar o desvançar ?? procuré : procurat procurer : procurar procureur : percuraire prodigue : prodigue proprement : proprament prune : prua prunier : prunèr puant : pudent puanteur : pudentissa public : public publication : publicacion publié : publicat publier : publicar puce : pus pucelle : puncela puer : pudir puisque : puish que puissant : poishant ?? puits : putz punaise : pusnaishe ?? pupille : pupila ?? pur, pure : pur(a) (pr. pu) ; vin pur : vin pur ; eau toute pure : aiga tota pura purement : purament pureté : puretat purgé : purgat purger : purgar
Q
qu’est ceci? : qui es açò? qu’est cela? qui es acò? qu’est-ce que c’est ? : qu’es acò? qu’est-il? : qu’es eth? quadrille : quadrilho quai : hala qualité : qualitat quand : quan (pr. quen) quantité : quantitat quartier : quartièr que : que que : qui, quim o quin ?? (pr. quing) que dit-il? : que ditz eth? que qui : que qui quel des deux : quau deu dus quel, quelle : quin, quinha quelqu’un : quaucun quelqu’un : quaucun quelqu’une : quaucua quelque chose : quauqua causa quelque jour : quauque jorn quelquefois : quauque còp quelqus-uns : quauques uns querelle : querela querelleur : querelós question, demande : question question, gêne : lestira quête : questa quêter : questar queue : coda qui est celui-là? : qui es aquest? qui que ce soit : qui que sé qui que ce soit : qui que sii? qui vous l’a dit? : qui pas t’a dit? quittance : quitança quitte, libre : quites quitter, laisser : quitar, leishar, deishar, daishar quoique : encoera que
R
rabais : rebaish ; rabais de monnaie : rebaish de moneda rabaissé : rebaishat raccourci : racorcit raccourcir : racorci, abrecar rachat : recrompar racheté : recrompat racheter : recrompar racine : arraditz ; jeter racine : har arraditz raffiné : rassinat raffiner : rassinar railler quelqu’un : ralhar quaucun raillerie : ralheria railleur : ralhur (francisme) raisin : arrasim ; raisins secs : arrasims secs raison : rason raisonnable : rasonable raisonnablement : rasonablament raisonnablement : rasonablament rame de papier : rama de papèr rame, aviron : aviron, palòt ramer : ramar, tirar 1′aviron rarement : rarament ras : ras rat : arrat rat : arrat rayé : raiat rebelle : rebel rebellion : rebellion rebondi : rebondit, pregun rebondir : arreguitnar rebuté : rebutat, degostat rebuter : rebutar recelé : recelat receler : recelar recette : recepta receveur : recebur (francisme) recevoir : recéber reçu : recebut repoussé : repossat repousser : repossar reveil : deishudader reveiller : deishudar revendeur : arromeraire rhumatisme : rurnatisme riant : arrident ; un visage riant : ua cara arridenta riche : ric richement : ricament rideau : ridèu ; tirer le rideau : tirar lo ridèu rien : arrés (pr. Arré) rigole : gòla rigoureusement : rigorosament rigoureux : rigorós rimer : rimar rincé : arrescat, ahrescat ; rincer les verres : arrescar los veires rincer : arrescar, ahrescar robe : rauba ; robe de chambre : rauba de crampa ; robe de palais : rauba de palatz ; gens de robe :  gens de rauba robinet : robinet, broquet robuste : robust(a), goalhard roche : arròca rocher : ròc rogne : rònha rogner : ronhar rogneur d’écuelles : ronhaire d’escudelas rognure : ronhadura roi : rei roitelet (oiseau) : re coshic roman : roman romarin : romanin rompre, briser : ròmper, brisar, podar rompu : romput rond, ronde : redon, redona ; à la ronde : a la rònda rondeur : rondor ronfler : arroncar, ronflar rongé  : arroganhat rosaire : rosari rose : arròsa roseau : canavèra rosée : arrós rosée : arrós, arrosada rosier : arrosèr rossé : arrassat, rossat rosse : ròssa rosser : rossar rossignol : reshinòu rot : arrot
Seguida e fin del Diccionari francés-gascon segon la Grammaire gasconne et françoise (de Grateloup, Dax 1734)
roter : arrotar rôti : rostit rôtie : rostida roue : arròda rouer, rompre : roar rouge : arroi, arroja (f) rougeolle : sarranpin rougeur : rojor roussâtre : rossard rousseur au visage : landis route : rota royauté : reiautat ruade : arresguinet, cuilevet o culhevet o cuulevet ?? (pr. cuilebèt) ruban : riban rubarbe : rubarba ruche : caben ??, buc rudement : rudament rue : arrua ruine : ruina ruiner : ruïnar ruisseau : arriu rumeur : rumor rusé : rusat rusé, e: rusat, ada, fin se révolter : gendarmar
S
solidité : soliditat s’abstenir : privà’s s’aimer : aima’s sable : sabla sabot : esclòp sabre : sabre sac : sac sacrifié : saccrificat sagesse : sagessa (francisme) saigné : sagnat ; une saignée : ua sagnia o u sagni ?? saigner : sagnar saint(e) : sant(a), sent(a) saintement : santament salière : salièr salir : cascanteiar ; se salir : hà’s òrre salué : saludat saluer : saludar salut : salut, colada sanctifié : santificat sanctifier : santificar sandale : sandala sang : sang sanglant : sanglant sangle : sangla sanglé : sanglat sangler : sanglar sangler, battre : trucar, dar patac sanglier : sanglar sanglot, hoquet : sanglot sangloter : sanglotir sangsue : sangrausa sans : shens sans arrêt : ad arron sans lumière : a l’escurada sans moi : shens jo sans rien dire : shens dire arrés sape : sapa sapé : sapat saper : sapa sapin :  sapin sarclé : sarclat sarcler : sarclar sarcloir : sarclat satisfait : satisfeit, acontentat scellé : scellat, cachetat sceller : scellar se : se se repentir : repenti’s se souvenir : soviéne’s sec, sèche : sec, seca ; être à sec : estar a sec sécher : secar secondé : secondat seconder : segondar secoué : segotit secourir : ajudar secours : ajuda secours : secors ; Il a besoin de secours : Diu que l’ajut secouru : ajudat secrètement : secretament secte : secta séculier : secular séditieux : sediciós sédition : sedicion sel : sau sellé : serat selle de cheval : sera de cavath selon : segon selon son dire : segon sòn dire semé : somiat, semiat semelle de soulier : semela de soulièr semer : somia, semiar sentence : sentença senteur : sentor sentier, chemin : sendèr sentinelle : sentinela séparation : separacion, espartida séparé : separat séparément : separadament séparer : separar serrure : sarralh seulement : solament si fait : si ben si tard? : tan tard? si tôt? tan lèu siècle : sècle siége : sieti ; siége de ville : siege (francisme?) sifflé : siulat sifflement : siulet siffler : siular signal : sinhau signalé : sinhalat signaler : sinhalar signé : signat signer : signar signification : significacion signifié : significat signifier : significar silence : silenci ; faire silence : estar shuau simoniaque : simoniac simonie : simonia simple : simple simple soldat : simple sordat simplicité : simplicitat sincère : sincèr sincèrement : sincèrament sincérité : sinceritat sindic : sindic singe, mounard : mona, shimi singulier : singular sirène : serèna sirop : siròp siroter, boire : sofrar lamaranta situation : situation situé : situat situer : situar soie : seda ; soie de sanglier : peu de sanglar soif : set soigner : soenhar, arreglar soin : soenh sole (poisson) : sòla soleil : sorelh, só ; à soleil levant : au só lhevat solennel : solemnal, solemne solennisé : solemnizat solenniser : solemnizar solide : solide solive : solibe ?? soliveau : solibèu ?? sollicité : sollicitat solliciter : sollicitar son père : sòn pair son, sa : sòn, sa sorbier : sorbèr sourdement : a panat souvent : sovent subit : subit subitement : subitament submergé : anegat suborné : subornat subside : subsidi, impòst, taxa subsistance : subsistença subsister : subsistir substance : substança substanciel : substancial substituer : substituir substitut : substitut subtil : subtil subtilement : subtilament subtilitat : subtilitat sud : capsús, só-levant suffoqué : sufocat suffoquer : sufocar suivant : següent suivant cela : següent acò supérieur : sobiran (géographiquement) surdoré : suberdaurat sûrement : asseguradament
T
tabac : tabac tabac en poudre : tabac en podra tabatière : tabaquera tabernacle : tabernacle table : taula ; couvrir la table : méter la taula ; se mettre à table : botà’s en taula; tenir table : téner taula, taulejar tailleur : sartre, sàrtor tant mieux : tan melhor tant pis : tampís tant soit peu : tan shic qu’es pot tantôt : tantòst tard : tard ; tôt ou tard : tòst o tard ; il est tard : qu’es tard tellement : talament tête : testa tilleul : tilh torchis : tàpia toujours : tostemps tous deux : tots dus tous les jours : tots los jorns tout : tot tout à la fois : tot au còp tout de bon : tot de bòn trop : tròp ; trop de pain : tròp de pan ; trop certain : tròp segur trop tôt : tròp lèu
V
vallée : vath ver : vermi verger : vergè(i)r véritablement : veritablament verrou : barrolh vers : deu costat vers Paris : deu costat de París vilainement : vilanament vis-à-vis : vist a vist ?? (pr. vis a vis) visiblement : visiblament vite : de tira, de het volontiers : de bon grat

22 août 2014

Causas entendudas – Sus l’accent bordalés

Classé dans : Au hiu deus jorns,Lingüistica — Lo Sarmoneir @ 17 h 37 min

Vèni d’enténder una pub a la radiò : « … à la Sauve, proche Créon » … mès aquò’s un gasconisme, non ?  (PS: au fèit, la Sauva pòt tanben se díser la Seuga, cf. ALG) Prepausi donc SEUGA per forêt, amèi es atestat dens la toponimia.

 

Una remarca sus de causas entendudas. Les gents (los junes citadins, sustot) pèrden l’accent bordalés per préner un accent mèi francés, parisièn. Mès i a daus trèits que se consèrvan mèi que non pas d’auts. Per exemple, los que dispareishen d’abòrd son la prononciacion dau e atòne e la prononciacion de les voaièlas nasalas ; mès son gardadas la dubertura daus o e eu apui lo  relaishament de les consonas intervocalicas. Aqueth darrèir trèit es interessant mès sui pas segur qu’èsti pro estudiat. Entendi sovent per les ruas de junes bordalés (5-20 ans, qué) díser « gavé«   entre [ge] e [gae], mème [ge:]. E aquò se retròba dens daus mòts entenduts dens ma familha, en çò de gents qu’an l’accent bordalés :

- mon papè : tandis que [tãikə], alors [aɔʁ] (mès tanben [a'lɔʁsə])

- ma mair : voilà ['vwaa] (o [waa], [wa:]), alors [aɔʁ], regarde [ʁəaʁdə] (o [ʁaʁdə])

- mon toton : quelque chose [kɛʃɔzə] (pas exactament lo mème cas de figura)

La prononciacion madame shens lo d es coneishuda tanben.

Aquò’s a botar en relacion demb la tendença a prononciar, dens les lengas romanas (mès pas lo francés !), [β ð ɣ] les consonas [b d g] quora son intervocalicas.

21 août 2014

Parabòla en gascon d’Endarnòs : dau gascon locau ad una assajada de gascon seminormat

Classé dans : Bassin e Hauta Landa girondina,Lingüistica — Lo Sarmoneir @ 22 h 59 min

Tèxte d’origina

Lo dròlle pròdigue

 

1- Un òme n’avè que dus hilhs. Lo mèi jene dishut a sòn pair : « Es temps que sisgui mòn mèste e qu’agi argent. Fau que pusqui m’en anar e que vegi dau país. Partatgetz vòste bèn e balhetz-me ce que divi auger. » « Ò, mòn hilh, dishut lo pair, com vodràs. Sès un maishant e s’ràs punit. » Apui obrins un tiroir, partatgèt sòn bèn e n’en hit duv’s (duus) parts egalas.

2- Chic de jorns après, lo maishant hilh s’en angut dau país, en hens lo fièrt e shens díder adiu a digun. Travassèt hòrt de landas, das bòscs, de les ribèiras, e vingut dens una granda vila, ont despensèt tot son argent. Au bot de quauques mes, estèt aublijat (òblijat) de vénder sas hardas a una vielha hemna e se logar per estar vailet : l’envièren as camps per i gardar los aines e los beus.

3- Alòrs estèt hòrt malerús. N’avut pas mèi de lèit per dromir la nuit, ni de huc per se cauhar qüand hadèv’ freid. Avè quauque còp tant grand’ hame qu’auré bien minjat aqueras hulhas de caulet e aqueths fruits porrits que mingèvan los pòrcs, mès digun ne li balhèv’ arren.

4- Un dessèir, lo vente voit, se dishèt tombar sur un taboret, espiens per la frinèsta los audèths que volè’an liugèirament. Apèi vit paréisher dens lo cièl la luna e les estelas, e se dishut en plorens : « Alà, l’ostau de mòn pair es plen de dòmestiques qu’an pan, vin e hormatge, tant que n’en vòlen. Pendens aqueth temps, jo, mòri de hame aquí. »

5- E ben, vaut me levar, airèi trobar papair e li dirèi : « Heri un pecat qüand voluri vos quitar. Avuri grand tòrt e fau que me puníssetz, lo sabi bien. Ne m’apèretz pas mèi vòste hilh, tretatz-me com lo darrèir de vòstes vailets. Estèri copable, mès languivi lunh de vos. »

6- Lo pair èra dens sòn casau, fenissens d’arrosar sas flors : vesitèva los pomèirs e los radims. Qüand vit venir sau camin sòn hilh tot caperat de sudor e de possièra, trainans la cama, poscut a pena lo creire. Se demandèt si falèv’ que lo punissi o que li perdonèssi… Enfin, emb les larmas dens los ulhs, li tendit los braç e, se gitens a sòn còth, li balhèt un gròs pichòt.

7- Apèi hit asseitar sòn hilh, sonèt sas gents e los vesins : « Vòli l’aimar com davant, lo prave dròlle, lesi dishut, tanlèu qu’estèren tots arribats. A estat assez punit : que digun adara ne li hèci nat repròishe. Vinetz lo véder, portetz-li viste una minhona vèsta, metetz-li una baga au dit e das solièrs nèus as pès. Poiratz tanben préner viguèirs, canards e amenar un vetèth bòn a tu(v)ar ; vam búver, minjar ensemble e har una granda hèsta. »

8- Los vailets aubediren a sòn mèste e meturen una bèra napa ses la taula. Au mème moment, lo hilh ainat revinèv’ de la caça emb sòs cans : « Qu’es donc aqueth bruit ? cridèt en jurens. Credi que càntatz aquí ; n’es pas tròp lèu que reveni. Sètz pèc, papair ? »

9- « Non, mòn hilh, ne lo sèu pas, respondut lo vielh. Si hèuc aquò, es que sèu hòrt content. Càntam e sèm erús, car am bien dequé. Que lo vulhes o non, fadrà que cantes tu tanben e que te rejoíssis emb nosauts, percé que tòn frair qu’èra mòrt es revingut a la via. Es com si vinèv’ de vader : gèir èra perdut, anuit lo valà retrobat.

 

1- Remplaçar los francismes (e irregularitats d’accentuacion probable digudas au francés) per de fòrmas pròishas, atestadas dens lo mème airau dialectau

Lo dròlle prodigue

 

1- Un òme n’avè que dus hilhs. Lo mèi jene dishut a son pair : « Es temps que sisgui mon mèste e qu’agi argent. Fau que pusqui m’en anar e que vegi dau país. Partatgetz vòste bèn e balhetz-me ce que divi auger. » « Ò, mon hilh, dishut lo pair, com vodràs. Sès un maishant e s’ràs punit. » Apui obrins una tireta, partatgèt son bèn e n’en hit duv’s (duus) parts egalas.

2- Chic de jorns après, lo maishant hilh s’en angut dau país, en hens lo fièrt e shens díder adiu a digun. Travassèt hòrt de landas, das bòscs, de les ribèiras, e vingut dens una granda vila, ont despensèt tot son argent. Au cap de quauques mes, estèt oblijat de vénder sas hardas a una vielha hemna e se logar per estar vailet : l’envièren as camps per i gardar los aines e los beus.

3- Lavetz estèt hòrt malerús. N’avut pas mèi de lèit per dromir la nuit, ni de huc per se cauhar qüand hadèv‘ freid. Avè quauque còp tant grand’ hame qu’auré bien minjat aqueras hulhas de caulet e aqueths fruits porrits que mingèvan los pòrcs, mès digun ne li balhèv‘ arren.

4- Un dessèir, lo vente voit, se dishèt tombar sus un shèite, espiens per la frinèsta los audèths que volè’an liugèirament. Apèi vit paréisher dens lo cèu la luna e les estelas, e se dishut en plorens : « Alà, l’ostau de mon pair es plen de vailets qu’an pan, vin e hormatge, tant que n’en vòlen. Pendens aqueth temps, jo, mòri de hame aquí. »

5- E ben, vaut me levar, airèi trobar papair e li dirèi : « Heri un pecat qüand voluri vos quitar. Avuri grand tòrt e fau que me puníssetz, lo sabi bien. Ne m’apèretz pas mèi vòste hilh, treitatz-me com lo darrèir de vòstes vailets. Estèri copable, mès languivi lunh de vos. »

6- Lo pair èra dens son casau, fenissens d’arrosar sas flors : vesitèva los pomèirs e los radims. Qüand vit venir sau camin son hilh tot caperat de sudor e de possièra, trainans la cama, poscut a pena lo creire. Se demandèt si falèv‘ que lo punissi o que li perdonèssi… Enfin, emb les larmas dens los ulhs, li tendut los braç e, se gitens a son còth, li balhèt un gròs pichòt.

7- Apèi hit asseitar son hilh, sonèt sas gents e los vesins : « Vòli l’aimar com davant, lo prave dròlle, lesi dishut, tanlèu qu’estèren tots arribats. A estat propunit : que digun adara ne li hèci nat repròche. Vinetz lo véder, portetz-li viste una minhona vèsta, metetz-li un anèth au dit e das solièrs nèus as pès. Poiratz tanben préner viguèirs, guits e menar un vetèth bon a tu(v)ar ; vam búver, minjar amassa e har una granda hèsta. »

8- Los vailets aubediren a son mèste e meturen una bèra tavalha ses la taula. Au mème moment, lo hilh ainat revinèv‘ de la caça emb sòs cans : « Qu’es donc aqueth bruit ? cridèt en jurens. Credi que càntatz aquí ; n’es pas tròp lèu que reveni. Sètz pèc, papair ? »

9- « Non, mon hilh, ne lo sèu pas, respondut lo vielh. Si hèuc aquò, es que sèu hòrt content. Càntam e sèm erús, car am bien dequé. Que lo vulhes o non, fadrà que cantes tu tanben e que te rejoíssis emb nosauts, percé que ton frair qu’èra mòrt es revingut a la via. Es com si vinèv‘ de vader : gèir èra perdut, anuit lo valà retrobat.

 

2- Regularisar la conjugason

Lo dròlle prodigue

 

1- Un òme n’avè que dus hilhs. Lo mèi jene dishut a son pair : « Es temps que sii mon mèste e qu’agi argent. Fau que pusqui m’en anar e que vegi dau país. Partatjatz vòste bèn e balhatz-me ce que divi auger. » « Ò, mon hilh, dishut lo pair, com vodràs. Sès un maishant e seràs punit. » Apui obrins unatireta, partatgèt son bèn e n’en hit duv’s (duus) parts egalas.

2- Chic de jorns après, lo maishant hilh s’en angut dau país, en hens lo fièrt e shens díder adiu a digun. Travassèt hòrt de landas, das bòscs, de les ribèiras, e vingut dens una granda vila, ont despensèt tot son argent. Au cap de quauques mes, estèt oblijat de vénder sas hardas a una vielha hemna e se logar per estar vailet : l’envièren as camps per i gardar los aines e los beus.

3- Lavetz estèt hòrt malerús. N’avut pas mèi de lèit per dromir la nuit, ni de huc per se cauhar qüand hadè freid. Avè quauque còp tant grand’ hame qu’auré bien minjat aqueras hulhas de caulet e aqueths fruits porrits que mingèvan los pòrcs, mès digun ne li balhèva arren.

4- Un dessèir, lo vente voit, se dishèt tombar sus un shèite, espiens per la frinèsta los audèths que volèvan liugèirament. Apèi vit paréisher dens lo cèu la luna e les estelas, e se dishut en plorens : « Alà, l’ostau de mon pair es plen de vailets qu’an pan, vin e hormatge, tant que n’en vòlen. Pendens aqueth temps, jo, mòri de hame aquí. »

5- E ben, vau(c) me levar, airèi trobar papair e li dirèi : « Hiri un pecat qüand voluri vos quitar. Avuri grand tòrt e fau que me puníssitz, lo sabi bien. Ne m’apèritz pas mèi vòste hilh, treitatz-me com lo darrèir de vòstes vailets. Estèri copable, mès languivi lunh de vos. »

6- Lo pair èra dens son casau, fenins d’arrosar sas flors : vesitèva los pomèirs e los radims. Qüand vit venir sau camin son hilh tot caperat de sudor e de possièra, trainens la cama, poscut a pena lo creire. Se demandèt si falè que lo punissi o que li perdonèssi… Enfin, emb les larmas dens los ulhs, li tendut los braç e, se gitens a son còth, li balhèt un gròs pichòt.

7- Apèi hit asseitar son hilh, sonèt sas gents e los vesins : « Vòli l’aimar com davant, lo prave dròlle, lesi dishut, tanlèu qu’estèren tots arribats. A estat pro punit : que digun adara ne li hèci nat repròche. Vinetz lo véder, portatz-li viste una minhona vèsta, metetz-li un anèth au dit e das solièrs nèus as pès. Poiratz tanben préner viguèirs, guits e menar un vetèth bon a tu(v)ar ; vam búver, minjar amassa e har una granda hèsta. »

8- Los vailets aubediren a son mèste e meturen una bèra tavalha ses la taula. Au mème moment, lo hilh ainat revinè de la caça emb sòs cans : « Qu’es donc aqueth bruit ? cridèt en jurens. Credi que càntatz aquí ; n’es pas tròp lèu que reveni. Sètz pèc, papair ? »

9- « Non, mon hilh, ne lo sui pas, respondut lo vielh. Si hèuc aquò, es que sui hòrt content. Càntam e sèm erús, car am bien dequé. Que lo vulhis o non, fadrà que cantis tu tanben e que te rejoíssis emb nosauts, percé que ton frair qu’èra mòrt es revingut a la via. Es com si vinè de vàder : gèir èra perdut, anuit lo valà retrobat.

3- Auts arrenjaments possibles per una normalisacion pus possada

Lo dròlle prodigue

 

1- Un òme n’avè que dus hilhs. Lo mèi june dishut a son pair : « Es temps que sii mon mèste e qu’agi argent. Fau que pusqui m’en anar e que vegi país. Partatjatz vòste ben e balhatz-me çò que divi auger. » « Ò, mon hilh, dishut lo pair, com vodràs. Sès un maishant e seràs punit. » Apèi obrins una tireta, partatgèt son ben e n’en hit duas parts egalas.

[ En òc normat, june es considerat coma un francisme. Egau, ne capèra pas l’aira gascona en generau, mès sonque lo Bordalés. Es donc un francisme de contacte (benlèu un sentongisme ?) e pas un francisme de degradacion de la lenga. Aquò’s donc pr’aquò que lo gardi. ]

2- Chic de jorns après, lo maishant hilh se’n angut dau país, en hens lo fièr e shens díder adiu a digun. Travarsèt hòrt de landas, de bòscs, de ribèiras, e vingut dens una granda vila, ont despensèt tot son argent. Au cap de quauques mes, estèt oblijat de vénder sas hardas a una vielha hemna e se logar per estar vailet : l’envièren aus camps per i gardar los aines e los beus.

[ En gascon normat, an costuma d’escríver on. Ont es mèi logic, cf. la prononciacion gascona. ] [ Gardi oblijat au lòc d’obligat, aquesta darrèira fòrma n’estent pas atestada en gascon septentrionau. ]

3- Lavetz estèt hòrt malurús. N’avut pas mèi de lèit per dromir la nuit, ni de huc per se cauhar qüand hadè freid. Avè quauque còp tant grand’ hame qu’auré bien minjat aqueras hulhas de caulet e aqueths fruits poirits que mingèvan los pòrcs, mès digun ne li balhèva arren.

[ Escrivi qüand e non quan coma ‘quò’s la costuma en gascon normat, aquera fòrma fautiva se prononciant coma can. ]

4- Un dessèir, lo vente voit, se dishèt tombar sus un shèite, espiens per la frinèsta los audèths que volèvan liugèirament. Apèi vit paréisher dens lo cèu la luna e las estelas, e se dishut en plorens : « Alà, l’ostau de mon pair es plen de vailets qu’an pan, vin e hormatge, tant que ne’n vòlen. Pendens aqueth temps, jo, mòri de hame aquí. »

[ Pòden utilisar las mès les es egau una fòrma logica en gascon septentrionau. ]

5- E ben, vau(c) me levar, airèi trobar papair e li dirèi : « Hiri un pecat qüand voluri vos quitar. Avuri grand tòrt e fau que me puníssitz, lo sabi bien. Ne m’apèritz pas mèi vòste hilh, treitatz-me com lo darrèir de vòstes vailets. Estèri copable, mès languivi lunh de vos. »

[ Utilisi treitatz e non tractatz percé que tractare > treitar, coma tractum > trèit. ]

6- Lo pair èra dens son casau, fenins d’arrosar sas flors : vesitèva los pomèirs e los radims. Qüand vit venir sau camin son hilh tot caperat de sudor e de possièra, trainens la cama, poscut a pena ic creire. Se demandèt si falè que lo punissi o que li perdonèssi… Enfin, emb las larmas dens los ulhs, li tendut los braç e, se gitens a son còth, li balhèt un gròs pichòt.

[ Possièra es la sola fòrma coneishuda en gascon septentrionau. Aurem poscut utilisar possèira (mès benlèu qu’es una fòrma reconstituada per E. Bourciez, per Bordèu) o prova/povra (pus landés). ]

7- Apèi hit asseitar son hilh, sonèt sas gents e los vesins : « Vòli l’aimar com davant, lo praube dròlle, lisi dishut, tanlèu qu’estèren tots arribats. Es estat pro punit : que digun adara ne li hèci nat repròche. Vinetz lo véder, portatz-li viste una bròia vèsta, metetz-li un anèth au dit e solièrs nèus aus pès. Poiratz tanben préner viguèirs, guits e menar un vetèth bon a tuar ; vam búver, minjar amassa e har una granda hèsta. »

[ Èi causit lisi au lòc de lesi, per tant que les duas fòrmas codominin. En efèit, pòdem considerar lisi coma lo plurau de li + l’advèrbe i ; per contra, se descompàusam lesi en les + i, aquò pausa problèma vist que les es femenin. ] [ Minhona poiré tanben estar conservat. ] [ Tuar au lòc de tuvar es englobant mès ne sanja briga la prononciation. ]

8- Los vailets aubediren a son mèste e meturen una bèra tavalha sus la taula. Au mème moment, lo hilh ainat tornèva de la caça emb sons cans : « Qu’es donc aqueth bruit ? cridèt en jurens. Credi que càntatz aquí ; n’es pas tròp lèu que torni. Sètz pèc, papair ? »

9- « Non, mon hilh, ne lo sui pas, respondut lo vielh. Si hèuc aquò, es que sui hòrt content. Càntam e sèm urús, car am bien dequé. Que lo vulhis o non, fadrà que cantis tu tanben e que te rejoíssis emb nosauts, percé que ton frair qu’èra mòrt a tornat a la via. Es com si vinè de vàder : gèir èra perdut, anuit lo vaquí retrobat.

 

 

—————————————————-

Per comparar demb lo gascon « normat » (los occitanistas regents o pròfs me corrijaràn) :

 

1- Un òmi qu’avè(va) sonque dus hilhs. Lo mei joen que digó au son pair : « Qu’ei temps que sii lo men mèste e qu’agi argent. Que cau que posqui me’n anar e que vedi país. Partejatz lo vòste ben e balhatz-me çò que devi aver. » « Ò, mon hilh, digó lo pair, com voleràs (vorràs). Qu’ès un maishant e que seràs punit. » Puish obrint ua tireta, que partegè lo son ben e ne hasó duas parts egalas.

2- Chic de jorns après, lo maishant hilh que se n’anó deu país, en hasent lo fièr e shens díser adiu a digun. Que traversèt hèra lanas, bòscs, arrius, e que vienó hens ua grana vila, on despensè tot lo son argent. Au cap de quauques mes, que devó véner las soas pelhas a ua vielha hemna e logà’s com vailet : que l’envièn aus camps tà i guardar los ases e los bueus.

3- Alavetz qu’estó hèra malurós. N’avó pas mei de leit tà dromir la nueit, ni de huec tà cauhà’s quan hasèva hred. Qu’avè(va) a còps tan grana hami qu’auré plan minjat aqueras huelhas de caulet e aqueths fruts poirits que minjavan los pòrcs, mes digun ne’u balhava arren.

4- Un ser, lo vente vueit, que’s deishè càder sus un trubès, espiant per la frinèsta los ausèths qui volavan leugèrament. Apuish que vedó paréisher hens lo cèu la lua e las estelas, e que’s digó en plorant : « Acerà, l’ostau deu men pair qu’es plen de vailets qui an pan, vin e hromatge, tan qui ne vòlen. Pendent aqueth temps, jo que’m mòri de hami aquí. »

5- E ben, que’m vau levar, qu’anerèi trobar lo men pair e que’u dirèi : « Que hasoi un pecat quan voloi vos deishar. Qu’avoi gran tòrt e que cau que’m punissitz, qu’ac sabi. Non m’aperitz pas mei lo vòste hilh, tractatz-me com lo darrèr deus vòstes vailets. Qu’estoi copable, mes que languivi luenh de vos. »

6- Lo pair qu’èra hens lo son casau, acabant d’arrosar las soas flors : que visitava los pomèrs e los arrasims. Quan vesó viéner suu camin son hilh tot cobèrt de sudor e de prova, arrossegant la cama, que podó a pena ac créder. Que’s demandè si calèva que lo punissi o que’u perdonèssi… Enfin, dab las lagremas hens los uelhs, que’u tenó los braç e, se getant au son còth, que’u balhèt un gròs poton.

7- Puish hasó asséder lo son hilh, qu’aperè las soas gents e los vesins : « Que voi l’aimar com abans, lo praube dròlle, ce’us digó autanlèu qu’estón tots arribats. B’es estat pro punit : que digun adara ne’u haci nat arcast. Vienetz lo véder, portatz-lo viste ua vèsta berogina, botatz-lo un anèth au dit e solièrs naus aus pès. Que poderatz (poiratz) tanben préner hasans, guits e miar un vetèth tuader ; que vam béver, minjar amassa e har ua grana hèsta.

8- Los vailets qu’aubedín au son mèste e que botèn ua bèra toalha sus la taula. Au medish moment, lo hilh ainat que tornava de la caça dab los sons cans : « Qu’ei donc aquet brut ? cridè en jurant. Que credi que cantatz aquí ; n’ei pas tròp lèu que torni. Ètz hòu, papà ? »

9- « Non, mon hilh, n’ac soi pas, ce responó lo vielh. Si hèi aquò, qu’ei que soi hèra content. Que cantam e qu’èm urós, pr’amor avem plan dequé. Qu’ac volhis o non, que calerà (carrà) que cantis tu tanben e que’t regaudissis dab nosautes, pr’amor lo ton hrair qui èra mort qu’ei tornat tà la vita. Qu’ei com si vienèva de vàder : ger qu’èra perdut, uei qu’es retrobat.

 

11 juin 2014

Lo shòc de les generacions…

Classé dans : Au hiu deus jorns,Lingüistica,OPINION — Lo Sarmoneir @ 11 h 04 min

Le bordeluche des vraies gens :

Oh enqui, ça me daille gavé. Tè, re’arde ce gonze avé sa poche de chocolatines.

 

Le bordeluche des occitanistes de moins de 30 ans :

J’étais estrambordé par ce sicut, mais en fait ça me chépique de pas avoir capité à aller à ce baléti.

21 mai 2014

Noms de rapaces en basque

Classé dans : Alhurs,Biologia-genetica,Ecologia, natura,Lingüistica — Lo Sarmoneir @ 19 h 54 min

Au cors de mon estage, lugissi la tèsa de medecina veterinària d’un Basque qu’estudia la migracion deus rapaces e que balha lurs noms en basque. Los vachí donc ; en prumèir lo nom en basque unificat, apui en basque deu nòrd. Tot aquò per moishar, dens una lenga ont i aujut una unificacion, qu’aquò pòt menhar pus o mens lunh.

Buteo buteo : Saibelatz // Buzkoa

Pernis apivorus : Beatz erlejale (sonqu’un nom)

Circaetus gallicus : Suge arrano // Arrano nabarra

Circus aeruginosus : Arranoxka gorritza // Mirotza

Milvus milvus : Miru // Miru xuria

Milvus migrans : Miru beltz // Miru beltza

Falco tinnunculus : Belatz txiki // Hiruxka

Accipiter nisus : Gabirai // Xaflaxa, esparbera

Hieraaetus pennatus : Arrano txiki

Pandion haliaetus : Arrano arrantzale // Itsas arranoa

Circus cyaneus : San Martin arranoxka

Circus pygargus : Arranoxka urdin

Neophron percnopterus : Sai zuri // Sai xuria

Falco peregrinus : Belatz // Mirotza

Falco subbuteo : Belatz praka-gorri // Belatziriga

Falco columbarius : Mirotz

Accipiter gentilis : Aztore // Haztorea

Aquila chrysaetos : Arrano errege // Arranoa

Falco vespertinus : Belatz zanka gorri

20 mai 2014

Quauquas reflexions sus les prononciacions localas… A SEGUIR !

Classé dans : Lingüistica — Lo Sarmoneir @ 19 h 23 min

Aquò’s tarrible coma les gents, amèi los que son deu lòc, pèrden la prononciacion locala deus noms pròpes demb l’influença de la normalisacion parisianò-centrada.

L’exemple tipic es «Lapeyre». Conéishetz la famosa pub «Lapèr’, y en a pas deux» ? E ben, èi bèth l’auger entenduda mantes còps, aquò’s sonqu’en lugissent que comprenguri qu’èra «Lapeyre» ! I a de qué s’en darrigar los pèus !!

Parelh, lo camin de «Leysotte» a Vilanava… Mon papè, neishut a Talença en 1929, prenèva aqueth camin pr’anar a sons grands-parents ; ditz «Leÿssotte» e mème quasi…. «Lé-i-ssotte» ! Per contra, de gents qu’i trabalhan disen «Lézotte»… Bon Diu, mès la diftonga EY es tipiquissima de Gironda !!!

Bon, après, ‘quò’s variable : lo papè accèpta de díser «Bégueÿ» mès dira «Pénon» («Peynon»)… La mair, era, dira «Bégué», «Vimené», e serà tentada per «Boudé» (mès tanben «Boudeÿ») e «Galouché» (vs «Galoucheÿ»), per contra pensi que dirà «Peÿnon». E jo mème, disi «Guichené» coma los quites portaires deu nom, mès «Eÿsines» au contrari de les gents ; per «Pey Berland», disi entre los dus, percé qu’un vrai Bordalés modèrne ditz elàs «Pé». Pensi que les gents dissocian los -ey- medians e los -ey finaus. Brèf !

Parlam adara de «Peixotto». Ma mair e jo dísem «Peÿchotto» ; mon papè (que coneish lo lòc desempui qu’es dròlle) ditz, me sembla, entre «Peÿsotto», «Peÿchotto» e «Peÿksotto»,  demb la lenga que forca. Mès ma sòr, qu’es una Bordalesa-urbana pus recenta, s’inspira malurosament de la voètz deu tram : «Pèksotto»… Una prononciacion alunhada deu gascon e… deu portugués tanben !

Epui après, am tots los : «St Médard d’Eran», «Porté», «Arbana», «Céron» «Baza» (entendut un jorn, veridic !), «la Peillèr’» (la Palhèira), «St Pé d’Arman»,

Per contra, dens lo quite bus, la voètz ditz «Thouarss» ! Fadra qu’angui préner un bus que passa sus lo cai de les Cairias per saber se disen «Quéries», tanben.

Mès i a tanben de causas que m’intrigan :

-«Grignol» o «Grignolss» ? Dens ma familha, entendi los dus.

-«la Souÿ» o «la Souÿss» ?

-«Arbanass» o «Arbanatss» ?

etc.

23 mars 2014

Parabòla en gascon de Cussac (Medòc)

Classé dans : Lingüistica,Medòc — Lo Sarmoneir @ 13 h 15 min

Commune de Cussac

Canton de Castelnau

Lou maynatche proudigue

Un homme n’aoué qué dus gouyats. Lou pé june dichut à soun paëy : «Es témps qué sèye moun méste et qu’aoue dé l’argént. Faou qué pusqui m’én ana et qué bède d’aou péïs. Partatchat boste ben, et dounnat mé cé qué duiou aoué.» Oui moun gouyat dichut lou paëy ; coume boudras. Sès un michant et saras punit. Apey oubrén un tiroirt, partatchét soun bén et én it dues pourtions égales.
Chic dé jouns après, l’ou michant gouyat s’én angut d’aou billatche, én adén lou fiert et s’én dire aduiou à digun. Traouesset fort dé landes, dé bos, dé ribeyres et bingut déns une grande bille aoun despénset tout saoun argént. Aou bout dé quaouques més digut bénde sas hardes à une beille femme et sé louga per esta baylet. L’embièrent as camps per y garda lous ases et lous béous.
Alors estut fort malhurus. N’aougut pas mey de leyt per droumi, ni dé huc per se caoua, quan y adé freyt. Aoué quaouques cops si grande ame qu’aouré bien minchat las ulles dé caous et lous freuyts pourrits qué minchaouent lous porcs, mé digun né li dounnaoue ré.
Un dessey, lou bentre bouyt, sé deychet toumba sus un escabet én regardan per la inestre lous aoudets qué boulaouent luigeyremén. Apey bit pareyche déns lou ciel la lune et las estéles et sé dichut en plourant : «La-bas, l’oustaou dé moun paëy es plén dé domestiques quan daou pan, daou bin, das éous et daou ourmache tan qu’én bolent. Pendén aquet témps jou mori dé ame aqui.
Eh bé baou mé léoua, ayrey trouba moun paëy et li direy : «ey eyt un péché quan ey boulut bous quitta ; ey aougut grand tort et faou qué mé punisseut lou sabe bien. Né m’appérat pas boste gouyat, trétat mé coumme lou darney dé bostes baylets. Ey estat coupable mé ey languit loun dé bous.»
Lou paëy ère déns sou casaou, finissé d’arrousa sas flous, bisitaoue lous poumeys, lous radins. Quan bit béni saou camin sou gouyat tout coubert dé sudous et dé poussière, traynan la came pouscut à pène lou creyre, sé démandet si fallé qué lou punisse ou qué li perdounnesse. Enfin abéqué las larmes déns lous uls li téndut lous bras et sé jitant à soun cot li dounet un gros poutoun.
Apey it acheyta soun gouyat ; appéret sas gens et sous bésins : «boli l’ayma coumme d’aouan, lou praoube maynatche, les y dichut taléou qu’esturent assémblats. A éstat assès punit ; qué digun adare né li ède nat réproche. Binet lou beyre ; appourtat li biste une mignoune veste, mettet li un anet aou dit et das souliers néous as pès. Pouyrat tabé prénne das bégueys, das canards et aména un bédet bon à tuoua ; ban béoure, mincha ensémble et a une grande este.
Lous baylets aoubéirent à lu meste et mirent une bère nappe su la taoule. Aou même moumén lou gouyat eynat rébiné dé la casse abéqué sous cans : «Qués doun aquet breuyt ? Cridet ét én jurant. Créde qué cantats aqui ; n’es pas trop leou qué rébèni. Cet faou moun paëy ?
«Nou mou gouyat né lou sey pas respondut lou bieillard. Si ède aco, acos qué sey plén dé joie. Cantan et sén hurus car én bien déqué, qué lou boles ou nou fadra qué cantes tu tabé et qué té réjouisses abéqué nousaouts, parce qué toun fraëy, qué ère mort, es rebingut à la bie. Acos coumme si biné dé neyche : Jey ère perdut aneuyt lou bala rétroubat.»

123456
 

Luxeetvolupte |
Actuel |
Newyorkcity2012 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Insidelayers
| Lanouvelleperspective
| love star